Le paradoxe de la pause café

on

A la question « thé ou café? », je réponds presque toujours « café » ! Or, que ce soit à la maison, au bureau ou même dans les hôtels, voire dans certains restaurants, cette réponse équivaut à dire « Nespresso ». Sans que cette équation m’empêche totalement de dormir, je dois bien avouer qu’elle me mettait mal à l’aise depuis un certain temps.

Les arguments en faveur de ces « espressos » sont connus : variété des goûts, force d’un café qui s’écoule sous la force de la pression, rapidité, … Mais tenter d’adopter des gestes et une consommation éco-responsable et, dans le même temps, consommer un café encapsulé dans de l’aluminium produit par une multinationale, n’est-ce pas là le plus grand des paradoxes ?

Il était donc temps d’être un peu plus cohérent et de surprendre George ! A sa fameuse question « what else ? », j’ai répondu : « la Moka » (ou Bialetti, du nom de son inventeur, dont la célèbre marque italienne Alessi est un descendant – sa grand-mère maternelle était une Bialetti) ! Après plusieurs semaines d’attente, c’est avec une certaine anxiété – n’allais-je pas être déçu ?, ai-je choisi le bon café?, …- que j’ai fait mon premier « véritable café à l’italienne ».

Bon, pour être honnête, les dosages sont à revoir (ou le choix du café un peu trop amer) et, certes, cela prend un peu plus de temps que de glisser la capsule dans la machine. Mais, finalement, n’est-ce pas cela aussi le sens d’une « pause café » ? Prendre le temps de se poser 2 minutes, profiter de l’odeur de café qui embaume la pièce et, finalement, profiter pleinement de son café?

Machine à café Pulcina (Alessi) pour induction/Café Colombie Bio (Entre-Pot à Liège)

One Comment Add yours

  1. fesap0 dit :

    La grande question de l’espresso… En Belgique, on a opté pour une machine italienne à espresso plutôt que la macchinetta. Et puis dans notre valise vers le Canada, on a repris une macchinetta par peur du café nord américain. Au final, ici, on prend plus le temps de se poser (le matin notamment) et du coup on boit un café plus long et moins d’espressos (espressi pour les puristes). On a même testé le café à piston qui est une alternative intéressante aussi. J’ai l’impression que mon rapport au café est un bon baromètre de mon rapport au temps et l’espresso c’est pour les jours de boulot. 😉
    Ça me fait aussi penser qu’avant de partir pour mon (long) congé, j’avais jeté un pavé dans la mare en contactant le CEO de la banque pour laquelle je travaille en demandant que soit mise en place une véritable collecte des capsules Nespresso pour qu’elles soient au moins recyclées (https://www.nespresso.com/be/fr/recycling). Cela fait plus de 3 mois et cela semble malheureusement toujours compliqué et ce sont mes collègues, surtout Damien, qui ont dû prendre la relève en mon absence (et gentiment amener eux-mêmes les capsules usagées directement chez Nespresso en attendant)…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.