Moi, Bruxelles et mon 2 roues

Fin 2016, je décide de me faciliter la vie en achetant un vélo électrique muni d’un siège enfant.

Vélo électrique oui car contrairement à ce qu’on pourrait penser, la ville de Bruxelles n’est pas plate.

Je prends vite goût au vélo électrique et je l’utilise pour aller à la crèche puis au travail et vice versa mais aussi pour faire des courses ou pour nos activités en soirée ou le week-end. Notre fille, qui avait 1 an au moment de l’achat, n’a pas l’air de détester et s’endort parfois sur le siège vélo. J’utilise de moins en moins la voiture.

Nous la gardons néanmoins vu le temps en Belgique et pour les longs trajets vers d’autres villes du pays.

En ville (à la campagne, je ne sais pas), la cohabitation avec les autres moyens de locomotion ou les piétons n’est pas toujours simple. Elle peut être respectueuse et courtoise mais aussi conflictuelle et dangereuse. Bref, elle n’est pas facile tous les jours.

Début 2020, mon vélo électrique rend l’âme. Nous décidons d’acheter un vélo cargo. Il s’agit d’un modèle sur lequel l’enfant se situe derrière. De plus il est de la même taille qu’un vélo normal. Les roues sont plus petites et plus larges. Tous les critères sont donc réunis pour être bien stables et à l’aise pour la pratique du vélo en ville de façon quotidienne.

Notre fille étant de plus en plus à l’aise sur son propre vélo (un point positif du confinement), nous équipons le vélo de mon compagnon du système follow me

Nous commençons également à acheter du bon matériel pour l’éclairage et de bonnes protections pour la pluie. Pour notre fille, nous avons trouvé une super combinaison (protection pluie, vent et froid) sur https://ielm.fr.

Équipés comme jamais, la nouvelle politique de Bruxelles en matière de pollution (LEZ), les 30 km/h partout dans Bruxelles, l’augmentation des stations Cambio (voitures partagées que nous utilisons comme seconde voiture depuis 2011), l’arrivée des voitures/scooter partagé(e)s Poppy, l’augmentation de l’offre en transport en commun près de chez nous, font germer l’idée dans notre esprit de nous séparer de notre voiture personnelle.

En juin 2021, nous avons sauté le pas malgré un hiver et un printemps on ne peut plus exécrable. Notre décision a été mise à rude épreuve mais nous avons tenu le coup. 

Et nous voilà, 9 mois plus tard, toujours sans voiture. 

Elle ne nous manque pas. Certes, ça demande un peu plus d’organisation mais ça reste gérable en sachant que nous n’avons qu’un enfant (donc 1 siège auto à transporter jusqu’à la station Cambio), nous avons 4-5 stations Cambio accessibles facilement à pied près de chez nous et nous avons des arrêts de tram et bus très proches de la maison qui nous amènent un peu partour dans Bruxelles.

Nous avons passé le premier défi qui était la rentrée scolaire avec l’arrivée de l’automne et l’hiver belge.

Souhaitez-nous bonne chance pour la suite, on se donne un an pour voir si on tient le coup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.