J’ai testé pour vous… l’hypnothérapie

Ou comment je me suis retrouvée à me faire hypnotiser et à sortir de ma zone de confort.

Il y a quelques mois, j’avais participé à une conférence à la bibliothèque publique d’Halifax, au Canada, sur le fonctionnement du cerveau et l’hypnothérapie. Ce qui m’avait interpellé était l’approche proposée: se concentrer sur l’avenir et non sur les embûches rencontrées par le passé. Le ton était donné par une phrase mentionnée sur le tableau à l’entrée « You can’t go back and change the beginning, but you can start where you are and change the ending*. (C.S. Lewis) ».

Cette soirée à la bibliothèque était très intéressante. Une des informations qui m’a marquée est que dans notre hyppocampe se trouve une bibliothèque de comportements antérieurs ou de connections neuronales antérieures (par exemple apprendre à faire ses lacets, au début c’est compliqué et ensuite on les fait sans réfléchir). Cet hypocampe contient donc des comportements positifs mais aussi négatifs, des réflexes et de fausses réalités que l’on a enregistrés. L’hypocampe se trouve dans la partie primitive de notre cerveau, il y a moyen de défaire ces mécanismes erronés/négatifs en encodant de nouvelles connections positives. Et si notre cerveau s’habitue à aller chercher la nouvelle connection plutôt que l’ancienne, cette dernière peut même disparaître au bout de quelques mois, comme un chemin non entretenu qui va être recouvert d’herbe. C’est pour cela qu’il faut que notre « jardinier » entretienne le bon chemin. Par exemple, si lorsque l’on est frustré, on a tendance à se tourner vers la nourriture, c’est certainement que notre hypocampe a enregistré le lien entre les deux éléments et le sentiment de confort que la nourriture apporte (en tout cas dans un premier temps). Si on lui apprend à se tourner vers autre chose, par exemple aller courir, papoter avec un ami,… lorsque l’on n’est pas en forme, il va petit à petit lâcher la connection précédente à la nourriture.

Une grande partie de nos réactions est liée à notre inconscient et à ce qu’il a enregistré lorsque nous étions enfants, la plupart du temps via ce que notre entourage nous a dit ou ce que nous avons perçu de leur comportement. Mais ces réalités ne sont pas correctes, il s’agit tout au mieux de la perception de quelqu’un d’autre de cette réalité.

L’hypnose peut donc aider à changer ces modes de réaction en touchant directement l’inconscient et en changeant petit à petit les messages qui s’y trouvent.

Il y a différentes techniques d’hypnose, le plus important est de savoir que l’on est en contrôle en permanence et que l’on ne peut pas nous forcer à agir contre notre volonté.

Une amie a également récemment testé l’hypnose et en discutant de nos expériences respectives, la sienne était extrêmement différente de la mienne. Le but dans son cas était de rechercher via l’hypnose des évènements qui influençaient négativement son comportement actuel. L’hypnothérapeute lui posait donc des questions pendant l’hypnose et elle revivait certains évènements qui l’avaient marquées en apprenant à mieux les intégrer.

Alors comment cela s’est concrètement passé pour moi?

J’avoue que la veille, je n’en menais pas large. C’était vraiment l’inconnu pour moi, je ne suis jamais allée voir un psy ou autre thérapeute et aller raconter ma vie à un inconnu me faisait clairement sortir de ma zone de confort. La séance allait se dérouler en anglais et j’avais donc aussi peur que le fait de m’exprimer dans une langue autre que ma langue maternelle ne me permette pas d’être suffisamment détendue pour que l’hypnose fonctionne.

Jeudi dernier, j’ai donc pris le bus pendant une heure pour me rendre à Lower Sackville. J’avais la boule au ventre mais aussi le soutien de deux amis et de mon amoureux via WhatsApp, notamment une de mes potes qui m’avait aussi encouragée par téléphone il y a plusieurs années lors que j’avais pris le train pour aller déclarer ma flamme audit amoureux, dorénavant aussi père de mes enfants (et je peux vous dire que j’avais vraiment eu envie de rebrousser chemin avant d’arriver à destination à l’époque).

Une fois sur place, l’hypnothérapeute m’a mise tout de suite à l’aise, elle se souvenait de notre rencontre à la bibliothèque et on a papoté de mon expérience ici au Canada, elle-même étant Anglaise.

La première partie de la discussion était un récapitulatif de ce qu’elle avait expliqué lors de la conférence sur le fonctionnement du cerveau. Elle m’a ensuite fait signer un document dans lequel je consentais à me faire hypnotiser et elle m’a posé des questions pour cerner ce que je souhaitais travailler. Elle m’a demandé si j’avais tendance à vérifier plusieurs fois si j’avais bien éteint les appareils ménagers, si je me rongeais les ongles, si je m’endormais facilement, si j’avais de phobies, si je me réveillais avec dans ma tête une longue liste de choses à faire, … Et puis nous avons discuté de ce que je souhaitais travailler. Mon cas était peut-être un peu particulier: je ne suis pas allée la voir pour régler quelque chose qui n’allait pas, j’étais plutôt curieuse de l’approche et j’ai réfléchi ensuite à ce que j’avais envie de travailler. Nous avons eu une discussion sur les éléments qui me permettraient de remarquer le changement positif dans mon comportement, même des choses anodines dans la vie de tous les jours.

Je me suis ensuite couchée, elle a tamisé la lumière, mis une musique calme et m’a fait visualiser une maison au bord d’un lac avec des escaliers qui descendaient vers la jetée. Chaque marche signifiait un sentiment de relaxation supplémentaire afin que je me sente entièrement relaxée au bout de la 10ème marche. Elle m’a ensuite emmenée sur un bateau et a continué à me parler, un peu comme dans certaines méditations. Je ne me souviens pas de tout ce qu’elle m’a dit durant l’hypnose, je sais qu’il y avait certaines affirmations qu’elle répétait de manière subtile. Elle m’avait dit de laisser venir les pensées si certaines se manifestaient et je me souviens avoir réfléchi à d’où venaient certaines barrières que je me mettais. Je n’ai pas dû parler sous hypnose, contrairement à ce qu’avait vécu ma copine et la séance était uniquement centrée sur l’avenir (il s’agit de Solution Focused Hypnotherapy), sur les changements que je voulais opérer et non pas sur les causes des comportements actuels. Cette technique marche apparemment assez bien pour arrêter de fumer.

Je suis sortie de là dans un état cotonneux. Et j’étais vidée. Encore plus après les trois débriefings téléphoniques qui ont suivi avec mes potes/amoureux. Je suis allée me coucher tôt ce jour-là, j’ai lu que c’était notamment parce que le cerveau devait assimiler la séance.

Je ne sais pas si j’ai changé depuis, je sens que certaines choses sont plus claires pour moi, mais c’est aussi grâce à Jen Sincero (je prévois un autre article sur les bouquins de développement personnel que je lis et les bonnes idées dont ils regorgent). C’était en tout cas un bon moyen pour réfléchir à certains comportements ou blocages que j’avais et comprendre comment mon cerveau opérait. Il faudrait encore quelques séances pour voir un gros changement j’imagine mais je ne pense pas que je vais poursuivre, notamment parce que je préfère garder l’argent que j’ai économisé pour partir ici au Canada à d’autres choses, notamment mes leçons de surf prévues ce samedi, un autre bon moyen de sortir de ma zone de confort. Je suis aussi ressortie de là avec un enregistrement à écouter de temps à autre pour continuer à aider mon cerveau à assimiler la séance.

Et vous, avez-vous déjà testé l’hypnotérapie et qu’en avez-vous pensé?

* Tu ne peux pas revenir en arrière et changer le commencement, mais tu peux commencer là où tu es et changer la fin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.